đŸ‡«đŸ‡· Paris : prĂšs de 1 500 pickpockets arrĂȘtĂ©s depuis le dĂ©but de l’annĂ©e dans le mĂ©tro

0
32576

Selon France Bleu Paris, mille agents de la brigade des rĂ©seaux ferrĂ©s sillonnent les lignes de mĂ©tros de Paris quotidiennement. Les pickpockets profitent de la pĂ©riode estivale, avec l’afflux de touristes, pour plonger leur main dans les sacs ou les poches des voyageurs.

Depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, 1 500 pickpockets ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s aprĂšs avoir commis un dĂ©lit dans le mĂ©tro parisien, indique France Bleu Paris lundi 13 aoĂ»t. L’an dernier, 2 130 arrestations ont eu lieu dans les transports de la capitale, soit pour des vols ou pour des agressions. Pour assurer la sĂ©curitĂ© des usagers dans les transports en rĂ©gion parisienne, ils sont un millier au sein de la brigade des rĂ©seaux ferrĂ©s.

Jusqu’à la fermeture du mĂ©tro, des policiers en civil observent les comportements suspects. Ils voyagent ensemble, dans la mĂȘme rame, mais communiquent par tĂ©lĂ©phone pour ne pas se faire repĂ©rer. En cas de soupçon, ils prennent le suspect en filature. DĂšs qu’il y a passage Ă  l’acte, ils interviennent. [
]

« Il faut savoir que quasiment tout ce qui se passe dans le mĂ©tro est vu et enregistrĂ© et que la probabilitĂ©, pour un malfaiteur, de se faire prendre, est beaucoup plus importante que dans la rue, oĂč les camĂ©ras sont moins nombreuses« , explique le commissaire HuĂ©-Lacointe Ă  France Bleu Paris.

francetvinfo.