En pleine présidentielle, Benalla a dégainé son arme pour un selfie. Problème : il n’avait pas d’autorisation de port d’armes à cette date

0
76111

La scène a lieu dans la nuit du 28 avril 2017, au sortir d’un meeting du candidat. Le désormais célèbre ex-collaborateur d’Emmanuel Macron est sollicité pour un selfie dans un restaurant. La photo est prise, et surprise : Alexandre Benalla y brandit son arme. Problème : il n’avait pas d’autorisation de port d’armes à cette date.

(…) Mediapart (article payant)