⚡?? Courcouronnes : Noureddine menace de mort puis tire sur le gardien d’un immeuble qui était gêné par sa voiture

0
4488

[ALERTES INFOS] Noureddine, 21 ans, a écopé ce mercredi d’une peine de prison ferme pour avoir tiré à plusieurs reprises sur la loge du gardien de sa résidence au mois de février. Les deux hommes avaient eu une altercation plus tôt dans la journée.

Depuis un mois, la peur ne le quitte plus. Intimidation, menaces de mort, c’est le lot quotidien du gardien de la résidence du Square Jean-Jaurès, à Courcouronnes, depuis qu’il a déposé plainte contre Noureddine, un jeune habitant du quartier. L’homme de 21 ans a été condamné ce mercredi à une peine de deux ans d’emprisonnement avec mandat de dépôt, dont un an avec sursis mise à l’épreuve, pour avoir tiré sur la loge du gardien le 17 février dernier. Il a pour sa part nié les faits devant le tribunal correctionnel d’Evry.

A l’origine de l’affaire, une banale altercation entre les deux hommes. Le gardien, qui travaille là depuis plusieurs années, constate qu’un véhicule obstrue l’accès à la résidence. Au volant de la voiture, Noureddine, un jeune de la résidence. Le gardien lui demande de déplacer le véhicule pour ne pas gêner le passage. Le conducteur refuse d’obtempérer, sort du véhicule et menace le sexagénaire.

Plus tard dans la journée, le fils du gardien dit avoir une altercation avec Noureddine. Celui-ci lui aurait alors promis de revenir armé. Dans la soirée, deux balles sont tirées sur la loge du gardien. Celui-ci se penche à sa fenêtre et aperçoit le prévenu, qui tire une nouvelle fois.

Interrogé sur les faits qui lui sont reprochés, Noureddine, impassible, nie en bloc : « Je n’ai rien à voir avec cette histoire. J’ai toujours eu une vie tranquille ». A cette affirmation, la présidente du tribunal lui fait observer qu’il a déjà douze mentions à son casier judiciaire, dont sept ayant abouti à une condamnation. Mais le jeune homme persiste et signe, tous les faits qui lui sont reprochés sont le fruit de l’imagination des plaignants, dont il note qu’ils ont « refusé une confrontation ».

La raison de ce refus, comme de leur absence au tribunal rappelle le procureur, « tient à l’état de détresse et de peur dans lequel vivent les victimes ». Inquiet pour sa sécurité et celle de sa famille, le gardien qui a reçu des menaces à plusieurs reprises, a demandé à son employeur de le reloger. Quant à sa femme, elle est temporairement hébergée par une amie.

« Il est nécessaire de mettre un coup d’arrêt à la spirale délinquante de Noureddine », a déclaré le procureur de la République. Un jugement rendu en ce sens.

Source : http://www.leparisien.fr/essonne-91/courcouronnes-condamne-pour-avoir-tire-sur-la-loge-du-gardien-14-03-2018-7608678.php

Crédit photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP